Festival 2017 – 14 octobre – CNSMDL

Portes ouvertes de la classe d’orgue

http://www.cnsmd-lyon.fr/agenda/portes-ouvertes-de-la-classe-dorgue

Samedi 14 octobre 2017 de 11h00 à 16h00 à l’amphithéatre Darasse du CNSMD de Lyon

3, quai Chauveau – 69009 Lyon


Cette journée Portes ouvertes de l’orgue à l’Amphithéâtre Darasse du CNSMD de Lyon est à destination des curieux ou mélomanes avertis, néophytes ou habitués des concerts, étudiants et futurs candidats.

Imaginé par Xavier Darasse, réalisé par le facteur Gerhard Grenzig et inauguré par Jean Boyer en 1993, l’orgue de la classe, à multiples facettes, est doté de trois claviers – un pédalier – et dispose de 37 jeux. Sollicité dans le cadre pédagogique, il est régulièrement utilisé lors des concerts de musique de chambre et master-classes par les étudiants de la classe ou invités de prestige tels que Bernard Foccroulle, Michel Bouvard, Olivier Beaumont, Andrès Cea-Galan, Olivier Latry, Vincent Warnier, Jean-Baptiste Robin…

Cette journée sera l’occasion de mettre en lumière cet instrument et tous ses registres, en invitant le public à jouer ou improviser sur les sons des trompettes ou des flûtes pour souligner toutes les richesses sonores de ce magnifique instrument.

Les futurs candidats pourront également prendre contact avec les professeurs François Espinasse et Liesbeth Schlumberger qui seront présents pour répondre à leurs questions et qui pourront également leur prodiguer quelques conseils pour les aider à préparer efficacement les concours d’entrée de la classe d’orgue du CNSMD de Lyon.
Pour comprendre davantage l’univers de l’orgue, une table ronde — en dialogue avec le public — se tiendra l’après-midi pour discuter des points essentiels sur le métier de l’organiste, l’histoire de l’orgue sacré et profane, l’histoire de la classe d’orgue, ses partenariats, son rayonnement, etc.

Deux moments musicaux viendront s’ajouter à cette journée — le premier en fin de matinée et le second en clôture de l’événement — durant lesquels quelques étudiants de la classe interpréteront des pièces du répertoire.

Daniel Gottfried nous fera entendre un cycle de la Messe pour orgue de Nicolas de Grigny (XVIIe siècle) et Charlotte Dumas montrera une facette plus romantique avec le Troisième choral en la mineur de César Franck. Saténik Shahazizyan rendra hommage au maître du baroque Jean-Sébastien Bach avec l’éclatant Prélude et Fugue en sol majeur. D’autres pièces, plus contemporaines s’harmoniseront au programme de ces intermèdes musicaux.

Festival 2017 – 15 octobre – Craponne

Trompette et orgue

Dimanche 15 octobre 2017 à 17h00 à l’Église Saint-Fortunat (Craponne)

4, Impasse Saint-Fortunat – 69290 Craponne

Avec :
Arnaud Schotté, trompette
Octavian Saunier, orgue


Arnaud Schotté

Arnaud SCHOTTÉ a d’abord fréquenté l’école nationale de musique de Roubaix puis le conservatoire de Lille où il obtient une médaille d’or de trompette et de musique de chambre en 1996 dans la classe de Jean Delangre. Il fût récompensé en Juin 1998 par un premier Prix à l’unanimité de la ville de Paris, puis en Juin 2002 par le Diplôme de Formation Supérieure de trompette au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (classe de Clément Garrec).
En 2003 il part suivre un programme d’échange avec l’université de Yale dans la classe d’Allan Dean.

Lauréat de la bourse Fulbright (commission franco-américain), il part ensuite étudier la trompette aux Etats-Unis (State University of New York, Purchase College) dans la classe de Graham Ashton, où il obtient ‘the artist Diploma’ en Juin 2004.
Passionné par les troubles fonctionnels liés à la pratique instrumentale, Arnaud Schotté suit la formation dispensée par Médecine des Arts pendant 2 ans. Il obtient le diplôme de rééducateur de musicien en Juillet 2011. Il est aujourd’hui spécialiste des pathologies liées à la pratique des instruments de la famille des cuivres.
Titulaire du D.E. et du C.A. de professeur de trompette, il exerce ses fonctions au conservatoire de Nîmes (de 2006 à 2012) pour ensuite intégrer en Septembre 2012 le Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon.

Octavian Saunier

Octavian Saunier découvre la musique à l’âge de 5 ans et débute par le piano. Ses études d’orgue lui ont donné l’occasion de se former auprès de personnalités telles que Didier Ledoux, Michel Bouvard, François Espinasse et Liesbeth Schlumberger. Sa formation d’organiste sera couronnée en 2013 par l’obtention d’un Master d’interprétation mention TB au CNSMD de Lyon.

Régulièrement invité à l’Auditorium Maurice Ravel de Lyon en soliste, en musique de chambre avec les solistes de l’O.N.L, en duo piano & orgue, avec choeur ou enfin pour tenir les parties d’orgue au sein de l’Orchestre National de Lyon, sous la direction notamment de Leonard Slatkin, il a aussi été invité par l’opéra de Lyon pour participer à la création mondiale de l’opéra Claude de Thierry Escaich.

En Juillet 2013 il est nommé, par concours, organiste titulaire du grand orgue Kern de St Pothin à Lyon, succédant ainsi à Loïc Mallié. Depuis 2016 il est co-titulaire du Grand Orgue Michel Jurine de Saint-Didier au Mont d’Or.

Octavian Saunier a été pendant une année le 16ème organiste titulaire en résidence au Concert Hall « Kitara » de la ville de Sapporo (Japon). Dans le cadre de cette résidence il a été invité à enregistrer un CD et à se produire en soliste, avec choeurs ou encore avec orchestre dans les salles les plus prestigieuses (Suntory Hall de Tokyo, Metropolitan Art Theater de Tokyo, Concert Hall de Kyoto et International Christian University de Tokyo).

Passionné par l’enseignement, Octavian saunier est actuellement professeur d’orgue au conservatoire de Roanne.

Soucieux de diversifier ses pratiques, il se passionne pour la transcription et créé en 2011 le duo Mirabilis aux côtés du jeune pianiste Dimitri Papadopoulos. Ce duo piano & orgue (ou piano & harmonium) est invité à jouer, entre autre, au festival Toulouse les orgues, à l’auditorium de Lyon, aux heures musicales de Fayl-Billot (52) et de Mazamet (81). Leur répertoire se constitue essentiellement de transcriptions de poèmes symphoniques (Liszt, Moussorgsky), mais aussi d’oeuvres plus singulières comme Pierre et le loup de Prokofiev ou la 1ère Rhapsodie roumaine d’Enescu, et d’oeuvres originales d’Escaich (Choral Dreams), Franck, Widor et Saint-Saëns.

Enfin Octavian Saunier est accompagnateur et chef de choeur assistant des choeurs mixtes des universités catholiques de Lyon et de la Primatiale St Jean de Lyon. Avec ce dernier, sous la conduite de Jean-François Duchamp, il s’est produit, lors d’une tournée, à Turin, Assise et à la Basilique St Pierre de Rome au Vatican.


Programme

  • G. F. Haendel
    • Entrée de la Reine de Sabah [Trompette & Orgue]
    • Allegro du 10ème concerto pour orgue (cadences et transcription de J. Guillou) [Orgue]
  • G. P. Telemann
    • Concerto en La bémol majeur [Trompette & Orgue]
  • J. S. Bach
    • Concerto en la mineur d’après Vivadi BWV 596 [Orgue]
  • H. Purcell
    • Sonate en ré majeur [Trompette & Orgue]

Entracte

  • F. Mendelssohn
    • Prélude et fugue en sol majeur [Orgue]
  • G. Fauré
    • Pavane [Trompette & Orgue]
  • L. Vierne
    • Lied (extrait des Pièces en style libre) [Orgue]
  • J. Alain
    • Choral dorien [Orgue]
  • L. Vierne
    • Impromptu (extrait des Pièces de fantaisie) [Orgue]
  • J. Rivier
    • Aria [Trompette & Orgue]
  • L. Vierne
    • Carillon de Longpont (extrait des pièces en style libre) [Orgue]

Festival 2017 – 14 octobre – Saint-Luc

Cantata Flamenca

Le samedi 14 octobre 2017 à 20h30 à l’Église Saint-Luc (Sainte-Foy-lès-Lyon)

4, place Saint-Luc – 69110 Sainte-Foy-lès-Lyon

Avec :
Alice Baudoin, clavecin, épinette, castagnettes, chant, danse (Lyon)
Anne-Lise Binard, alto, chant, danse (Lyon)
Renaud Charles, flûte traversière, chant, danse (Lyon)
Pierre-Yves Fleury, orgue, chant, danse (Besançon)

Article sur le Progrès


Que la musique de Jean-Sébastien Bach ait affaire avec le flamenco ? Et comment ! ¡ Seguro !

Cantata flamenca est un cocktail inouï de musique et de danse dans lequel les compositions de Bach et l’art traditionnel flamenco s’entremêlent de façon insolite et savoureuse. Les quatre artistes présents sur scène réalisent un véritable tour de force, passant de leurs instruments à la danse et au chant avec une énergie, une émotion et un humour qui touchent au merveilleux.

Ce spectacle, conçu comme une fantaisie baroque, sinue à travers différents tableaux où l’extraordinaire variété rythmique, mélodique et émotionnelle des compositions de Jean-Sébastien Bach donne le change sans relâche à celle des divers styles de la danse et du chant flamenco, dans un dialogue fantasque et animé.

Au rendez-vous de cette Cantata flamenca, des oeuvres aussi célèbres que la Toccata et fugue en ré mineur, ou la Badinerie de la suite en si mineur, côtoient d’autres pièces du répertoire vocal et instrumental du compositeur telles des extraits de la cantate « Christ lag in Todesbanden », les sonates en trio pour orgue ou encore la Fantaisie chromatique et fugue pour clavecin.


Alice Baudoin

Après avoir suivi un cursus complet dans le département de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, Alice Baudoin obtient brillamment son D.N.E.S.M. de clavecin en juin 2007 (classe de clavecin de Françoise Lengellé et de Dirk Böerner). Puis, suite à une formation de deux ans au sein du CNSMD de Lyon, elle obtient en juin 2009 son Certificat d’Aptitude à l’enseignement de la musique ancienne.
Actuellement en poste au Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble, elle enseigne tout autant le clavecin que la basse continue et la musique de chambre. Elle est actuellement la coordinatrice du département de musique ancienne.
Ces dernières années, elle participe avec Les Griffonés à la création de « Sarabanda Por Bulería » et « Cantata Flamenca », deux spectacles mêlant la musique et la danse baroques à la musique, au chant et à la danse flamenco.
Parallèlement à sa carrière de claveciniste, Alice Baudoin s’illustre également à la flûte à bec. Elle étudie à l’ ENM de Villeurbanne, dans la classe de Frédérique Thouvenot où elle obtient un DEM en 2010. Pour parfaire sa formation, elle s’initie aux danses anciennes (C. Gracio Moura, J.M. Bellemont).
Alice Baudoin est membre fondatrice de l’ensemble de musique l’Ensemble Aramis et se produit très régulièrement en concert. Elle travaille en duo avec le flûtiste Renaud Charles depuis 2010. Outre la musique de chambre, elle s’illustre également en orchestre baroque avec le Concert de l’Hostel Dieu, Les Musiciens du Louvre Grenoble, l’Orchestre National de Lyon, et donne également des concerts en qualité de soliste à Lyon, Besançon, Beaune, Paris, Bordeaux, Grenoble, Romans. Intéressée par la musique contemporaine, elle participe activement au travail de l’Ensemble Relecture et Création de 2005 à 2010.

Anne-Lise Binard

Anne-Lise Binard débute l’alto à l’école de musique de Marmande à l’âge de 7 ans. A 27 ans elle aura formé son jeu auprès de grands artistes et pédagogues tels que Diemut Poppen, Christophe Desjardins, ou Hartmut Rohde. Elle est ainsi diplômée d’une Licence d’Interprétation du Conservatoire National Supérieur de Lyon, et après un séjour d’études à l’Universität der Künste de Berlin, elle finalise cette année son Master à la Haute École de Lausanne, axant ses récitals et son mémoire de recherche autour de son obsession des Métamorchoses. Sa passion pour la musique de chambre l’amènera à suivre un Master en Quatuor à cordes auprès de Yovan Markovitvh au CNSMD de Lyon, ou plus récemment à collaborer avec des pianistes de l’Arizona State University pour un programme centré des sonates et quatuors avec piano de Johannes Brahms.
Mordue de flamenco, elle se forme parallèlement à cette danse de corps, d’âme et de sons depuis une douzaine d’années, à Bayonne, Toulouse, Lyon, et lors de formations régulières en Espagne auprès de grands maîtres comme Manuela Carpio, la Chiqui de Jerez, María del Mar Moreno, Andrés Marín, Marco Flores ou Pastora Galván. En février 2016 elle obtient une bourse d’études du Mécénat Musical de la Société Générale pour le festival international de Jerez de la Frontera. Son chant se fait blues, lyrique, nourri de curiosité et porté par la transmission orale du flamenco : auprès du Maestro Ezequiel Benitez à Jerez, Juan del Gastor et Laura Castro à Séville, François Tramoy à Lyon.
Elle intègre en 2015 la compagnie Arcosm et se forme ainsi en danse contemporaine auprès du chorégraphe Thomas Guerry. Elle se produit depuis dans toute la France au sein du spectacle Sublime en tant qu’altiste, chanteuse et danseuse et transmet sa passion et son énergie au travers d’ateliers scolaires et adultes de danse, percussions corporelles, chant, théâtre musical – éveil de l’écoute et la confiance pour le créer-ensemble.
Elle co-crée et interprète des spectacles comme Sarabanda por Bulería et Cantata Flamenca avec la Compagnie des Griffonés, entre musiques anciennes et flamenco, ou Ma Poupée sur la Balançoire, un spectacle de la compagnie Silentium mettant en scène des partitions contemporaines. Compositrice et interprète de l’ensemble La Mariposa Negra, elle mène ce trio de chambre – jazz – flamenco- contemporain sur des croisements de temporalités et d’identités. L’album Journal d’un Picador du collectif La Familia sur des textes de Julien Lassoujade pour lequel elle compose, chante et joue, témoigne de ce voyage des sensibilités. Improvisatrice, elle collabore avec des artistes comme Jean-Didier Hoareau, chanteur et percussionniste Maloya, ou Ezequiel Benitez pour qui elle enregistre à Jerez en août dernier.
Convaincue que la poésie est au centre de notre langage, elle se joint à celle du poète kanak Denis Pourawa au sein de l’ensemble Kalymo, et co-crée le collectif E.U.P.! : Etat d’Urgence Poétique avec sa complice poète-plasticienne-chanteuse Johanna Elalouf. Ses recherches personnelles l’amènent à créer Papillons Noirs, un monologue dansé à partir d’extraits du Pierrot Lunaire d’Albert Giraud et d’un squelette de danse Soleá, présenté lors d’une conférence de Beña Achiary en juillet 2016 au festival Errobiko ou à Lausanne lors d’un récital en mars dernier. En 2014, en partenariat avec l’institut du Grame et le CNSMDL, elle avait créé Feu dans l’eau, une pièce avec interface de capteurs de mouvement autour de la danse et du chant flamenco et de la Jeune fille et la mort de Franz Schubert. En 2013, en partenariat avec le théâtre de l’Astrée à Lyon, elle met en scène Jonas et la Baleine, une partition du compositeur Garth Knox pour alto, tuba, et deux danseurs contemporains.
Au moyen de son alto, sa voix et sa danse, Anne-Lise s’essaie à questionner les genres, découdre les époques, tisser les cultures ; à travers la conviction dans l’imaginaire, revendiquer ainsi le soi-multiple et l’autre-possible.

Renaud Charles

Renaud Charles effectue sa formation musicale au conservatoire des villes d’Annecy, de Lyon (CNR), de Paris (9e arrondissement), puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (classes de M. Larrieu et de P. Bernold), où il obtient le Diplôme National d’Études Supérieures Musicales (flûte traversière). Il se spécialise alors dans l’interprétation des musiques anciennes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles sur les flûtes traversières baroque et renaissance auprès de Serge Saïtta puis de Philippe Allain-Dupré (Diplôme Instrumental Professionnel du Département de musique ancienne au Conservatoire de Toulouse). Il se produit régulièrement sur scène au sein de l’ensemble de musique ancienne Le Jardin des délices.
Titulaire du Certificat d’Aptitude, Renaud Charles enseigne la flûte traversière au Conservatoire de musique et de danse de Givors, dans le Rhône.
Parallèlement, il s’initie aux danses anciennes auprès de Christine Bayle, Cecilia Gracio Moura, Barbara Sparti, Anouk Mialaret ou encore Ana Yepes, pour la danse baroque espagnole. Il anime en tant que « maître à danser » des bals ou des ateliers d’initiation aux danses de la renaissance française en France (CRR de Perpignan, Toulouse Plages, Jardin des Plantes des Capellans à Saint-Cyprien, Château Royal de Collioure, Château de Grignan) comme à l’étranger (ESMUC, Barcelone), ce qui l’amène à collaborer à plusieurs reprises avec l’ensemble Les Affinités.
En tant que musicien de plateau, il participe à plusieurs créations théâtrales : « Traviata – Vous méritez un avenir meilleur », mise en scène Benjamin Lazar, conception Judith Chemla – 2016-2017, « Les contes des mille et une nuits », Nocturnes d’Hauterives – 2004, « Les Rustres » de Carlo Goldoni, création de la Compagnie Rozet & Cie pour les Fêtes Nocturnes au Château de Grignan – 2002, « La Tempête » de Shakespeare – 2000-2001, La Grande Parade au Cabaret de l’Ange Bleu – 1994-1995, créations de la Compagnie Brozzoni en résidence à Bonlieu, scène nationale d’Annecy (tournée en France et à l’étranger).
Il se forme en danse flamenco dans les écoles de la région lyonnaise La Fragua et La Cueva de los flamencos ainsi que lors de nombreux séjours en Andalousie, auprès d’artistes tels que Juan del Gastor, Angelita Vargas, Israel Galván, Beatriz Morales, Rafael Campallo, Mercedes Ruiz et Angel Atienza. Passionné par les modes de relation entre la musique et la danse, il est à l’origine de créations où musiciens et danseurs mettent en scène et questionnent les liens entre le baroque et le flamenco : « Por Chaconas » – juin 2011, « Sarabanda por bulería » avec le trio Les Griffonés – 2013-2017, « Cantata flamenca » – juillet 2014 au Festival Orgue en Ville de Besançon, « Concerto flamenco » avec l’ensemble Les Affinités – octobre 2013 et novembre 2015.

Pierre-Yves Fleury

Pierre-Yves Fleury a étudié l’orgue avec Michel Chapuis, Norbert Petry, Susan Landale et Louis Robilliard aux Conservatoires de Besançon, Rueil-Malmaison et Lyon. Il y obtient plusieurs premiers prix, en orgue, écriture, formation musicale et analyse. En juin 2000, il obtient au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon le Diplôme National d’Etudes Supérieures de Musique, mention très bien, dans la classe d’orgue de Jean Boyer et Liesbeth Schlumberger. En juin 2002, il obtient le C.A. de professeur d’orgue, instrument qu’il enseigne au CRR du Grand Besançon.
Titulaire d’une Maîtrise de Musicologie à Paris-IV Sorbonne, mention très bien et d’un premier prix d’analyse au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il mène une activité de concertiste en France et à l’étranger. En octobre 2005, il crée à Lyon avec quelques organistes lyonnais le festival Orgue en Jeu pour la ville de Lyon, présidé par Louis Robilliard. Il codirige avec Olivier Camelin le 1er Concours International d’Orgue de Lyon (avril 2009). En 2009, il crée le festival « Orgue en Ville » à Besançon. Organiste de la Basilique de Fourvière de Lyon de 2001 à 2010, il est actuellement organiste à la Madeleine à Besançon.

Festival 2017 – 10 octobre – Récital Saint-François

Tournoi – Récital d’Orgue

  • Retransmission sur grand écran

Johannes Skoog, orgue

Le mardi 10 octobre 2017 à 20h00 à l’église Saint-François-de-Sales

11, rue Auguste Comte – 69002 Lyon

Téléchargez le livret de programme


Johannes Skoog

Johannes Skoog est né en 1992 à Stockholm en Suède. Il a étudié l’orgue auprès de Mathias Kjellgren et l’improvisation chez Nils Larsson au Royal College of Music de Stockholm. Actuellement, il est étudiant au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard. Il a obtenu en fin de première et deuxième année (Master 1,2) la plus haute récompense, Mention Très Bien à l’unanimité, avec félicitations du jury. Il a étudié l’improvisation à l’orgue avec Laszlo Fassang et Thierry Escaich.

Programme

  • Charles-Marie Widor
    • Allegro Vivace (extrait de la 5ème Symphonie)
  • Franz Liszt
    • Fantaisie et Fugue sur le Choral Ad nos, ad salutarem undam
  • Claude Debussy
    • Clair de lune (transcription de Jean-Baptiste Robin)
    • La mer, esquisse N°3 : Dialogue du vent et de la mer (transcription de Gunnar Idenstam)

Festival 2017 – 07 Octobre – Musicalame

Présentation du livre Charles-Marie Widor (Éditions Bleu Nuit)

Le samedi 07 octobre 2017 à 17h30 à la librairie Musicalame

16, rue Pizay – 69001 Lyon

Par Anne-Isabelle de Parcevaux


Résumé de l’ouvrage :

Fils d’un organiste lyonnais, Charles-Marie Widor (1844-1937) étudie à Bruxelles puis gagne Paris. C’est à 25 ans seulement qu’il est nommé à Saint-Sulpice, où n’eut pourtant jamais que le poste officiel de «suppléant». Il succède à Franck pour enseigner l’orgue au Conservatoire de Paris, puis aussi les composition musicale, fugue et contrepoint. Parmi ses élèves, on note Vierne et Tournemire, ou encore Honegger, Varèse et Milhaud. Comme virtuose de l’orgue, Widor s’est produit dans 23 pays. Mais le limiter à cet instrument ne rendrait pas justice à ses nombreuses compositions orchestrales, notamment son poème symphonique la Nuit de Walpurgis, sa Fantaisie pour piano et orchestre, ses deux Concertos pour piano, son Concerto pour violoncelle, et surtout ses dix symphonies pour orgue (particulièrement adaptées aux grandes orgues Cavaillé-Coll), sans même parler de son opéra Les pêcheurs de Saint-Jean, son ballet La Korrigane ou encore de son Traité d’orchestration. Secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts pendant plus de vingt ans, Widor est aussi fondateur de la Casa Velasquez en Espagne. Ce nouveau volume vous invite à (re)découvrir ce grand maître de la musique française à travers sa vie et son oeuvre dans une biographie inédite complétée par des illustrations et des annexes pratiques.


Anne-Isabelle de Parcevaux

Après avoir découvert l’orgue à Aix en Provence, Anne-Isabelle de Parcevaux se prend de passion pour cet instrument. Elle obtient un DEM d’orgue de la ville de Paris, puis en juin 2013 un prix de perfectionnement dans la classe d’Eric Lebrun au Conservatoire de St Maur des Fossés. Elle a remporté en 2011 le Prix André Monsaingeon, et le Prix du Président de Musique et Orgue à St Pierre lès Nemours. Egalement titulaire d’une Maîtrise d’Histoire à la Sorbonne, et d’un Master d’Ecriture au Conservatoire National Supérieur de Paris (Prix d’Harmonie, de Contrepoint et de Fugue dans les classes de Thierry Escaich, Pierre Pincemaille, et Cyrille Lehn), elle est l’auteur de la première biographie française de Charles-Marie Widor, parue aux éditions Bleu Nuit en mai 2015.

Festival 2017 – 22 octobre – Saint-Bruno

De Bach à Piazzolla ! Promenade insolite dans le royaume de l’orgue et de la trompette!

Avec Caline Malnoury (orgue) et Marc Chevalier (trompette).

Le dimanche 22 octobre 2017 à 15h00 à l’église Saint-Bruno-les-Chartreux.

9, Impasse des Chartreux – 69001 Lyon


Caline Malnoury

Caline Malnoury est née à Lyon dans une famille artiste et musicienne.
Son premier guide fut sa grand-mère : Yvonne Pirat, pianiste, élève d’ Isidore Philipp au Conservatoire National de Paris et femme de lettres (Prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre biographique)
Caline découvre l’orgue avec Paul Coueffé organiste des dominicains en l’église du Saint Nom de Jésus à Lyon.
Après des études musicales complètes elle obtient plusieurs Premiers Prix d’orgue et d’Excellence dans les conservatoires de Lyon, Grenoble, Paris.
Elle a eu comme professeurs Louis Robilliard, Pierre Perdigon, Marie Claire Alain.
Pour sa licence et sa maîtrise de musicologie (Lyon II et Paris Sorbonne) Caline Malnoury a réalisé d’importants travaux sur les compositeurs lyonnais François-Berthet et Joseph Reveyron www.musimem.com.
Elle a effectué des recherches approfondies sur l’Ecole Lyonnaise d’Orgue, a signé de nombreux articles et en interprète un large panorama. Elle a en projet une anthologie des compositeurs lyonnais (Paul Delastre, Marcel Paponaud, Valentin Neuville, Adrien Rougier, Edouard Commette, Joseph Reveyron, Marcel Godard…)

Au cours de différents stages de formation au certificat d’aptitude et d’académies musicales (Saint Dié, Saint Donat, Lille, Rouen,…) Caline Malnoury s’enrichira des conseils d’organistes comme André Isoir, Jean-Pierre Leguay,Louis Thiry, Philippe Lefèvre, Jean Boyer…

Ses goûts éclectiques lui font aimer et interpréter un large répertoire musical.
Elle .a créé pour France Culture des pièces inédites de Michel Corrette dans l’émission « Le Rythme et la Raison »
Au cours de plusieurs récitals elle a ainsi pu contribuer à faire connaître la musique d’orgue révolutionnaire (Colloque International  » Le Tambour et la Harpe  » diffusé par France Musique).

Titulaire du grand orgue A. Dunand de Saint Denis à Lyon, Caline Malnoury sera ensuite nommée sur concours organiste à la cathédrale de Dijon. Puis elle sera attachée à la Basilique Notre Dame de Fourvière. On la retrouve actuellement régulièrement à l’Eglise Saint Bruno des Chartreux à Lyon.

Parallèlement à ses activités d’enseignement et de master-class, elle se produit en concerts aux principales tribunes de Lyon et donne également de nombreux récitals en France et à l’étranger.Elle est aussi l’invitée des festivals internationaux.

Marc Chevalier

Marc Chevalier s’est installé à Lyon en 2001 après avoir terminé ses études musicales en trompette classique, jazz et en analyse musicale à Northwestern University à Chicago. Trompettiste polyvalent, il a joué en orchestre symphonique (Ensemble 7ème Sens, l’Orchestre XIX, la Compagnie Cala et l’Orchestre de Mâcon).
Soliste de l’Encore Chamber Orchestre et de l’Orchestre de l’Ain ainsi que des formations de jazz et musiques latines comme La Firma Latina ou le Keystone Big Band.

Très impliqué dans la pédagogie, il enseigne la trompette et dirige deux orchestres au Conservatoire « le Trente » à Vienne (38) où il est également coordinateur du département vents. Il participe à la formation des jeunes professeurs en tant que professeur référent au Cefedem Rhône-Alpes.


Programme

  • Anonyme
    • Danses de la Renaissance (orgue et trompette)
    • Negro spirituals (orgue et trompette)
  • J.S.Bach (1685-1750)
    • Jésus que ma joie demeure (orgue et trompette)
  • D.Chostakovitch (1906-1975)
    • Valse n° 2 (orgue et trompette)
  • A.Hohvanès (1911-2000)
    • Prayer (orgue et trompette)
  • A . Piazzolla (1921-1992)
    • Tanguango et Oblivion (orgue et trompette)
  • J.Reveyron (1917-2005)
    • Toccata (orgue)
  • F.M.Veracini (1790-1768)
    • Sonate en sol (orgue et trompette)

Festival 2017 – 07 octobre – Librairie Ancienne

Un salon au temps de Widor

Deux représentations le samedi 07 octobre 2017 à 11h00 et à 16h00 à la Librairie Musicale Ancienne – Dominique Couëffé

25, quai de Bondy – 69005 Lyon

Par le Duo Mirabilis :

  • Octavian Saunier (harmonium)
  • Dimitri Papadopoulos (piano)

Téléchargez le livret de programme


Duo Mirabilis

Parmi les formations instrumentales peu courantes qui existent dans le monde de la musique, il en est une qui se distingue, celle du mariage entre un piano et un orgue. Formation originale s’il en est, le duo Mirabilis propose d’élargir un répertoire pour piano et orgue assez peu fourni et de faire sien un répertoire symphonique déjà existant par la réalisation de transcriptions, l’orgue et le piano permettant d’évoquer avec la force et la poésie nécessaires toutes les couleurs d’un orchestre.

Tel un Tuba Mirabilis, ce duo, né avant tout d’une amitié entre deux jeunes musiciens, Dimitri Papadopoulos (piano) et Octavian Saunier (orgue), souhaite porter loin l’écho musical d’une telle formation en encourageant la création d’œuvres contemporaines pour piano et orgue, en parallèle aux travaux de transcriptions en cours et à venir, laissant le champ des possibilités musicales ouvert à l’infini.

Le duo s’est produit au sein de festivals prestigieux ( Toulouse les Orgues, Autant en emporte les Orgues, cathédrale de Limoges, auditorium de Lyon, plusieurs villes d’Allemagne, …) et son répertoire ne cesse de s’élargir (Bach, Liszt, Widor, Enesco, Prokofiev, Saint-Saëns, Franck, Escaich, Moussorgsky …)

Dimitri Papadopoulos

Né en 1985 à Princeton (USA), Dimitri Papadopoulos commence ses études de piano en France à l’âge de 7 ans. Il est diplômé du CNSMD de Lyon (1er prix mention très bien à l’unanimité et avec les félicitations du jury, classe de Edson Elias) et de la Folkwang-Universität der Kunste d’Essen (Master of Professionnal Performance, classe de Arnulf von Arnim).

Vainqueur de nombreux concours internationaux en France (1ers prix à l’unanimité aux concours de Vulaines-sur-Seine, Saint-Nom-la-Bretèche, Lagny-sur-Marne,…), il a su également s’imposer à l’étranger (5e prix à Senigallia, 2e prix à l’Incontro Internazionale Giovanni Pianisti Roma, 2e prix à l’Incontro Internazionale Giovanni Pianisti Figline Valdarno, 1st Steinway-Förderpreis Düsseldorf 2010, 3e prix au concours Max Reger 2011 à Karlsruhe).

En 2002 il a reçu à Karlsruhe le prix du forum Européen des Cultures, prix qui récompense un jeune artiste étudiant en Europe.
Régulièrement invité à suivre des master classes (notamment à l’Académie musicale de Villecroze dont il a été boursier), Dimitri Papadopoulos a pu bénéficier de conseils de grands maîtres tels Dominique Merlet, Alicia de Larrocha, Charles Rosen, Sergei Maltzev, Stéphane Blet, Krystian Zimerman.

Récemment, il a reçu le soutien de la Société Générale à travers la fondation Mécénat Musical Société Générale, ainsi que le soutien de la DAAD (Deutscher Akademischer Austausch Dienst).

Il se produit régulièrement en récital, en musique de chambre, ainsi qu’en soliste avec orchestre, dans de nombreux pays (France, Allemagne, Suisse, Danemark, Italie, Grèce, Thaïlande) et au sein de prestigieux festivals tels le Klavierfestival Ruhr, le festival de musique de Strasbourg, le festival jeunes talents à Paris, le festival de musique contemporaine Musica (Strasbourg), le festival de musique de Menton, Salle Poirel (Nancy), l’Auditorium de Lyon, le festival de l’Epau, le festival international de piano Musique à la cour à Solliès-Pont, le festival Pontino de Latina (Italie), le festival de musique d’Héraklion (Crète), Young Talents Athens, le festival d’été d’Anversa (Italie), le Chamber Music Festival of Thy (Danemark), Murten Classics (Suisse), …

Membre fondateur de l’association Musique et Patrimoine Vivants (MuPaVi),il est directeur artistique d’un « week-end de musique de chambre » à Saint-Jean de Côle (Dordogne). Dimitri Papadopoulos a récemment été l’invité des ondes de France musique, dans les émissions de Gaëlle le Gallic (générations jeunes talents) et de Frédéric Lodéon (Plaisirs d’amour).
Il s’est également produit sur les ondes Allemandes (SWR).

Il a enregistré deux disques en duo avec sa soeur Marie-Claudine:
Un disque Schubert, Ravel, Dinescu, Gerschwin enregistré par le Bayerischer Rundfunk (Oehms Classics), et l’intégrale des sonates de Haydn pour piano et violon (les belles écouteuses). Un troisième disque de l’intégrale des sonates de Beethoven pour violoncelle et piano, avec le violoncelliste Alexandre Vay a été financé et produit par le CNSMD de Lyon.

A côté de la musique, il est très intéressé par les sciences, et avant de se consacrer entièrement et définitivement au piano, il a suivi les classes préparatoires aux grandes écoles (Math sup./ Math spé.), et est titulaire d’une licence de mathématiques.

Passionné par la transmission de son art, Dimitri Papadopoulos est titulaire du Certificat d’Aptitude de piano et d’un master de pédagogie. Il est professeur au Conservatoire de Musique de Genève.

Octavian Saunier

Octavian Saunier découvre la musique à l’âge de 5 ans et débute par le piano. Ses études d’orgue lui ont donné l’occasion de se former auprès de personnalités telles que Didier Ledoux, Michel Bouvard, François Espinasse et Liesbeth Schlumberger. Sa formation d’organiste sera couronnée en 2013 par l’obtention d’un Master d’interprétation mention TB au CNSMD de Lyon.

Régulièrement invité à l’Auditorium Maurice Ravel de Lyon en soliste, en musique de chambre avec les solistes de l’O.N.L, en duo piano & orgue, avec choeur ou enfin pour tenir les parties d’orgue au sein de l’Orchestre National de Lyon, sous la direction notamment de Leonard Slatkin, il a aussi été invité par l’opéra de Lyon pour participer à la création mondiale de l’opéra Claude de Thierry Escaich.

En Juillet 2013 il est nommé, par concours, organiste titulaire du grand orgue Kern de St Pothin à Lyon, succédant ainsi à Loïc Mallié. Depuis 2016 il est co-titulaire du Grand Orgue Michel Jurine de Saint-Didier au Mont d’Or.

Octavian Saunier a été pendant une année le 16ème organiste titulaire en résidence au Concert Hall « Kitara » de la ville de Sapporo (Japon). Dans le cadre de cette résidence il a été invité à enregistrer un CD et à se produire en soliste, avec choeurs ou encore avec orchestre dans les salles les plus prestigieuses (Suntory Hall de Tokyo, Metropolitan Art Theater de Tokyo, Concert Hall de Kyoto et International Christian University de Tokyo).

Passionné par l’enseignement, Octavian saunier est actuellement professeur d’orgue au conservatoire de Roanne.

Soucieux de diversifier ses pratiques, il se passionne pour la transcription et créé en 2011 le duo Mirabilis aux côtés du jeune pianiste Dimitri Papadopoulos. Ce duo piano & orgue (ou piano & harmonium) est invité à jouer, entre autre, au festival Toulouse les orgues, à l’auditorium de Lyon, aux heures musicales de Fayl-Billot (52) et de Mazamet (81). Leur répertoire se constitue essentiellement de transcriptions de poèmes symphoniques (Liszt, Moussorgsky), mais aussi d’oeuvres plus singulières comme Pierre et le loup de Prokofiev ou la 1ère Rhapsodie roumaine d’Enescu, et d’oeuvres originales d’Escaich (Choral Dreams), Franck, Widor et Saint-Saëns.

Enfin Octavian Saunier est accompagnateur et chef de choeur assistant des choeurs mixtes des universités catholiques de Lyon et de la Primatiale St Jean de Lyon. Avec ce dernier, sous la conduite de Jean-François Duchamp, il s’est produit, lors d’une tournée, à Turin, Assise et à la Basilique St Pierre de Rome au Vatican.


Programme

  • Charles-Marie Widor
    • 5 extraits des 6 duos pour piano et harmonium, Opus 6
      • N°1 – Humoresque
      • N°2 – Allegro cantabile
      • N°4 – Nocturne
      • N°5 – Sérénade
      • N°6 – Variations
  • Camille Saint-Saëns
    • 4 extraits des 6 duos pour piano et harmonium, Opus 8
      • N°2 – Cavatine
      • N°3 – Choral
      • N°5 – Scherzo
      • N°6 – Finale
  • César Franck
    • Prélude, Fugue et Variation

Festival 2017 – 19 octobre – Saint-Didier

Concert d’inauguration de l’orgue achevé

Le jeudi 19 octobre 2017 à 20h30 à l’église Notre-Dame à Saint-Didier-au-Mont-d’Or

Place de l’Eglise – 69370 St-Didier-au-Mont-d’Or

Avec Yves Castagnet (orgue)

Biographie

Né en 1964 à Paris, Yves Castagnet aborde la musique dès sa petite enfance. Il fera ensuite ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans les classes d’orgue, d’improvisation, d’harmonie, de contrepoint, de fugue et d’orchestration. Ces études seront récompensées par plusieurs premiers prix, dont un premier prix d’orgue en 1985.

En 1988, il remporte le Grand Prix d’interprétation au Concours international d’orgue « Grand Prix de Chartres ». Il commence alors une carrière de soliste qui lui permet de se produire régulièrement en France comme à l’étranger.

C’est également en 1988 qu’il est nommé titulaire de l’orgue de chœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris où il accompagne quotidiennement les offices chantés par la Maîtrise de la cathédrale.

À la fois récitaliste et continuiste, Yves Castagnet est très attaché à l’accompagnement des chanteurs. Il enseigne l’interprétation aux chanteurs du chœur d’adultes de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris dont il accompagne régulièrement les productions, en concert comme en liturgie.

C’est aussi dans ce contexte qu’il s’est progressivement orienté vers la composition. Ses œuvres, essentiellement vocales, sont résolument liées aux grandes liturgies célébrées à Notre-Dame de Paris.

Dans sa discographie, plusieurs enregistrements ont obtenu les plus hautes récompenses des revues spécialisées :
-Dupré : « Symphonie-Passion » et « Évocation » (Saint-Ouen de Rouen)
-Dupré : « Le Chemin de la Croix » et « 2ème Symphonie » (Notre-Dame de Paris)
-Vierne : Symphonies n° 1 et 2 (Saint-Ouen de Rouen)
-Mendelssohn : les 6 sonates (Masevaux)

Programme

  • Johann Sebastian Bach
    • Fantaisie et Fugue en Ut mineur BWV 537
  • Felix Mendelssohn
    • 6ème Sonate op.65, sur le choral «Vater unser »
      • Choral
      • Adante Sostenuto
      • Allegro molto
      • Sostenuto e Legato
      • Andante
  • Antonio Vivaldi
    • Concerto en ré mineur BWV 596, transcrit pour l’orgue par Johann Sebastian Bach

(Entracte)

  • Jehan Alain
    • Choral Dorien
    • Litanies
  • Marcel Dupré
    • Prélude et Fugue en sol mineur (Opus 7, N° 3)
  • Paul Hindemith
    • 2ème sonate
      • Lebhaft
      • Ruhig bewegt
      • Fuge
  • Alexandre Guilmant
    • Final de la 1ère sonate, Opus 42

Festival 2017 – 12 octobre – Saint-Pothin

Widor, pomp and circumstance

Le jeudi 12 octobre 2017 à 20h30 à l’église Saint-Pothin.

Place Edgar Quinet – 69006 Lyon

Avec:
Luis Solano Casillas, trompette
Unai Ibarguren, trompette
Marie-Sophie Mathieu, trompette
Charline Macuard, trompette
Aurel Barre, trompette
Emilien Drouin, cor
Pierre-Louis Dauenhauer, cor
Alexis Barme, cor
Tanguy Boisseranc, trombone
Felix Pereira, trombone
Agata Bellanza, trombone
Anthony Chesnay, tuba
Arnaud Boukhitine, préparation musicale
Simon Bollenot, orgue
Marguerite Routchkine, orgue
Daniel Gottfried, orgue
Saténik Shihazan, orgue


Programme

  • Charles-Marie Widor (1844-1937)
    • Symphonie en sol mineur N°6
      • Allegro (Simon Bollenot)
  • Gaston Litaize (1909-1991)
    • Cortège, pour cuivres et orgue (Marguerite Routchkine)
  • Jehan Alain (1911-1940)
    • 2ème Fantaisie (Daniel Gottfried)
  • Gaston Litaize (1909-1991)
    • Prélude liturgique N° XXII – Andante (Daniel Gottfried)
    • 12 pièces pour orgue, N°3 « Lied » (Daniel Gottfried)

(Entracte)

  • Maurice Duruflé (1902-1986)
    • Scherzo, Opus 2 (Saténik Shihazan)
  • Gaston Litaize (1909-1991)
    • Prélude liturgique N°IV (Saténik Shihazan)
    • Scherzo (Saténik Shihazan)
  • Alexandre-Pierre-François Boëly (1785-1858)
    • Allegro ma non troppo (Saténik Shihazan)
  • Ingolf Dahl (1912-1970)
    • Music for Brassbands
      • Chorale Fantasy
      • Intermezzo
      • Fugue